Le harcèlement de rue

Le harcèlement de rue, ce sont les comportements adressés aux personnes dans les espaces publics et semi-publics, visant à les interpeller verbalement ou non, leur envoyant des messages intimidants, insistants, irrespectueux, humiliants, menaçants, insultants en raison de leur sexe, de leur genre ou de leur orientation sexuelle.

La loi

Le mercredi 1er août 2018, le projet de loi a été adopté. L’un des objectifs du texte était de créer une contravention contre le harcèlement de rue, caractérisé comme un outrage sexiste. Il est défini ainsi : « imposer à une personne tout propos ou comportements à connotation sexuelle ou sexiste qui soit porte atteinte à sa dignité en raison de son caractère dégradant ou humiliant, soit créé à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante ». 

Contrairement au délit de harcèlement sexuel déjà présent dans la loi, ces nouvelles contraventions devront être constatées par les forces de l’ordre, qui devront prendre l’auteur(e) sur le fait.

Les sanctions

  • atteinte sexuelle : 7 ans d’emprisonnement et une amende de 100 000€.
  • harcèlement : moral, sexuel et en groupe (lorsque plusieurs individus attaquent la même personne) : 3 ans de prison et une amende pouvant aller jusqu’à 45 000€.
  • outrage sexiste : une amende allant de 90 à 750€. Selon le type de harcèlement commis, les amendes peuvent être accompagnées d’autres sanctions tel qu’un stage de "lutte contre le sexisme et de sensibilisation à l'égalité entre les femmes et les hommes”.

Le signalement 

Si vous êtes témoin de l'une de ces situations, n’hésitez pas à interpeller les officiers de police afin de leurs signaler le problème.

Vous pouvez également appeler le 3117 (appel gratuit) ou envoyez un SMS au 31177 (coût de votre opérateur). Ces numéros sont des relais d'appel d'alerte SNCF vers les services de secours publics compétents : pompiers, police, samu...