Permis modificatif d'un permis de construire ou d'aménager

Peut-on encore toucher l'allocation compensatrice pour tierce personne (ACTP) ?

Oui. Cette allocation a été remplacée en 2006 par la prestation de compensation du handicap (PCH) (particuliers), mais vous pouvez continuer à en bénéficier si vous la perceviez déjà. Pour cela, vous devez continuer de remplir les 5 conditions suivantes :

  • Avoir un taux d'incapacité d'au minimum 80 % reconnu par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH)

  • Avoir recours à l'emploi d'une tierce personne

  • Résider en France métropolitaine ou en Guadeloupe, Guyane, Martinique, La Réunion, Saint-Barthélemy, Saint-Martin ou Saint-Pierre-et-Miquelon

  • Être de nationalité française ou avoir un titre de séjour en cours de validité

  • Avoir des ressources inférieures ou égales aux plafonds de ressources pour percevoir l'allocation aux adultes handicapés (AAH).

Plafonds de ressources AAH

Nombred'enfants à charge au sens des prestations familiales(particuliers)

Vous vivez seul

Vous vivez en couple

0

10 832 €

19 607 €

1

16 249 €

25 023 €

2

21 665 €

30 439 €

3

27 081 €

35 855 €

4

32 497 €

41 271 €

À savoir

il n'y a pas d'âge limite pour continuer à percevoir l'ACTP. Cependant, à partir de 60 ans, vous pouvez demander à bénéficier de l'allocation personnalisée d'autonomie (Apa) (particuliers) à la place de l'ACTP.

Le montant de l'ACTP varie en fonction de votre état et du degré de nécessité de recourir à une tierce personne.

Votre état nécessite l'aide d'une personne pour l'ensemble des actes essentiels de l'existence

Vous pouvez percevoir l'ACTP à taux plein d'un montant de 900 € par mois.

    Votre état nécessite l'aide d'une personne uniquement pour certains actes essentiels de l'existence

    Vous pouvez percevoir l'ACTP à un taux réduit d'un montant compris entre 450,12 € et 787,70 € par mois.

      À noter

      une personne atteinte de cécité (vision centrale nulle ou inférieure à 1/20e de la normale) est considérée comme remplissant les conditions pour l'attribution et le maintien de l'ACTP à taux plein.

      Les sommes qui vous sont versées n'ont pas à être remboursées par vos héritiers à votre décès.